banniere-exposition-nayart-02.jpg

Du 2 février au 24 mars 2013

L'Association Nayart met à l'honneur les artistes de l'artothèque dans la grande salle.

A découvrir ou à louer !

Voir les artistes de l'artothèque

 

Du 8 au 23 décembre 2012

Pour l’exposition « cadeaux d’artistes » édition 2012, 24 artistes proposent leurs œuvres au prix maximum de 100 euros quelque soit la valeur de l’œuvre.

L’occasion d’offrir un cadeau unique en période de fêtes de fin d’année.
Lors de cette exposition, deux oeuvres de Sophie Lassègue et d’Albert Lemant sont à gagner par tirage au sort.

Les billets sont en vente à la Minoterie.

Vernissage le vendredi 7 décembre à 18h30
Tirage de la tombola le dimanche 16 décembre à 16h

Artistes

Madeleine Alberola, Yves Badefort, Francis Blanchemanche, Chahab, Bernadette Charpentier, Isabelle Crampe, Catherine Dargent, Bernard Escudero, François-Xavier Fagniez, Orlane Girardeau, Didier Goguilly, Sophie Lassègue, Lila Guarèse, Pascal Logeais, Jana Lottenburger, Enrique Mestre, Eliane Monnin, Patricyan, Eddith Schmid, Jean Jacques Stockli, Marie Thusseau, Karine Veyres, Jean Vidal et Aline Zanini

Lire la suite : exposition "cadeaux d'artistes" 2012

Du 6 octobre au 18 novembre 2012

Chahab, Nathalie Dumonteil, Christel Llop et Edith Schmid

Traces, signes, dessins, l’écriture est multiple. Elle a occupé l’esprit de l’homme et lui sert de moyen de communication depuis la nuit des temps.

Dans l’exposition présentée par Nayart du 6 octobre au 18 novembre, l’Ecriture est devenue autre.

4 artistes inventent leur propre langage et s’approprient l’écriture. Chacun d’eux passe par des chemins déjà empruntés et pourtant réinventés. Influencés par l’Orient, le Moyen-Orient et l’Occident, ils rêvent, pensent, voyagent. Les mots deviennent sculptures, peintures.

Chahab, Nathalie Dumonteil, Christel Llop et Edith Schmid surprennent dans «Histoires de lettres». Papier griffé par la plume, plaque de zinc mordu par l’acide, écriture redevenue pure gestuelle, la plastique parle silencieusement aux yeux du visiteur.

Ainsi l’oeuvre ne cesse-t-elle d’élargir ses limites, comme un nouveau langage à partager.

Vernissage le vendredi 5 octobre à 18h30

Lire la suite : exposition "Histoires de lettres"

Du 29 juin au 2 septembre 2012

« écritures d’eau »

Exposition présentée a La Minoterie et à la Maison Carrée de Nay

Devant les récentes peintures de François-Xavier FAGNIEZ on mesure à quel point le travail du peintre relève de ce qu’autrefois on appelait « le métier ».
Dans le sens ou l’accumulation du savoir faire, permet d’alléger le propos vers un essentiel !
Probablement cette nouvelle série découle-t-elle des travaux entrepris il y plusieurs années sur l’Adour, que nous avons déjà vu à Tarbes et à l’abbaye de l’Escaladieu.

Une pluie de lucioles rouges et noires sur la mer blanche !
Un givre déjà fragile, affleurant un brun tapis de feuilles !
Une eau bleutée courant vivement sous la glace !

Autant d’équivalences que l’on pourrait convoquer si notre sensibilité réclamait quelques béquilles…
Mais point de pareil besoin ici.
Cette peinture offre au regard une matière visuelle libérée de toute ressemblance, et livrée à la simple sensibilité.
Elle donne à voir ce que le peintre a cru voir. Un lieu peint. Une portion d’espace close par la dimension du support, sans contours, extrait d’un tremblement du monde auquel le peintre participe. Il s’agit plutôt de déposer sur le papier le temps de la vie, et d’être en même temps présent à son écoulement. Intérioriser puis extérioriser.
Un double mouvement qui s’installe entre le peintre et le spectateur de sa peinture. Livrer la trace primitive d’une gestualité retenue, en parvenant à fixer notre regard.
Dans une grande subtilité, la tempéra combinée à un refus de la touche appuyée, et à la présence royale de la coulée, imprègne le papier ainsi signifié. Nous sommes en présence d’une peinture juste effleurée, qui ne livre d’elle même que sa marche sensible, dans le plaisir de féconder la vue et la pensée. Comme une douce et chaude averse d’été.

Michel Dieuzaide. Février 2012

Exposition organisée avec les "Amis de La Maison Carrée de Nay"
Vernissage le 29 juin 2012 à 18h30 à la Maison Carrée puis à 19h30 à la Minoterie.

www.fxfagniez.com.fr

Lire la suite : exposition "François-Xavier Fagniez" 2012

Du 13 avril au 27 mai 2012

Entre peinture et sculpture, Rémi Trotereau a fait son choix, il alterne les 2.

Certains diront qu’il se cherche toujours. A ceux-là, l’artiste leurs répond que «c’est un bon moyen de ne pas faire de surplace». Entre d’autres termes, de toujours progresser et d’aller plus loin.

Il pourrait s’agir d’une promenade entre matière, force et caractère, le tout dans un registre quasi monochrome.

Ainsi, peut-il jouer sur la lumière, sur les contrastes et aller à l’essentiel !
Cette quête de l’essentiel se retrouve aussi dans le choix des matériaux qu’il utilise : bois, métal, résine, ferraille…
Un choix en grande partie influencé par les origines de l’artiste puisque Rémi Trotereau a grandi en province dans un milieu rural.

A cela, il faut ajouter l’attirance de l’homme pour l’Afrique. On retrouvera d’ailleurs dans le travail de l’artiste des carapaces ou encore des masques qui traduisent une inspiration africaine.

Revenons au style de Rémi Trotereau, un style sombre, puissant, tourmenté fait de corps mutilés qu’ils soient féminins ou d’animaux.
Une douleur qui l’anime au quotidien.

Dérangeante l’oeuvre de Rémi Trotereau, certainement mais la véritable question n’est pas là !
Trotereau apparait-il comme témoin de la réalité, dénonciateur peut-être même ou est-ce de l’inconscient dont il est question, la traduction de conflits intimes non résolus.

L’artiste laisse-t-il volontairement planer le doute en ne donnant pas de titre à ses oeuvres ?

Vernissage le vendredi 13 avril 2012 à 18h30.

Lire la suite : exposition "Rémi Trotereau"

Du 4 février au 1er Avril 2012

L'Association Nayart met à l'honneur les artistes de l'artothèque dans la grande salle.
Des nouveautés parmi lesquelles des œuvres de BOYER, CARRERE, DESHAIRS, MESTRE, NICK.

A découvrir ou à louer !

Du 2 au 23 décembre 2011

Pour l’exposition « cadeaux d’artistes » 2011, 17 artistes proposent leurs œuvres au prix maximum de 100 euros quelque soit la valeur de l’œuvre.

L’occasion d’offrir un cadeau unique en période de fêtes de fin d’année.
Lors de cette exposition, deux oeuvres d’Alain Soucasse et de Chahab sont à gagner par tirage au sort.
Les billets sont en vente à la Minoterie.

Vernissage le vendredi 2 décembre à 18h30
Exposition du 2 au 23 décembre 2011

Tirage de la tombola le dimanche 18 décembre à 16h

Artistes

Chantal Bernard, Chahab, Ili Endewelt, Jean-Louis Espilit, François-Xavier Fagniez, Caroline François-Rubino, Régine Gaud, Dominique Gentreau, Kaneko Hideyo, Patrice Kalil, Christiane Laffond, Nancy Magendie, Christina Nick, Catherine Pierrard, Alain Soucasse, Lin Schmidt, Marie-Claude Tène et Sophie Vigneau.

Lire la suite : exposition "cadeaux d'artistes" 2011

Du 8 octobre au 27 novembre 2011

Xavier Carrère, Nathalie Deshairs, Enrique Mestre Jaime et Frédéric Pierre

Pour cette exposition à la Minoterie, 3 artistes peintres et un sculpteur ont croisé leur regard, le tout dans un langage singulier et contrasté.

L'exubérance de Enrique Mestre Jaime s'équilibre avec la sobriété de Xavier Carrère et l'explosion des couleurs chez Frédéric Pierre contraste avec la monochromie de Nathalie Deshairs.

Une exposition où les forces s'attirent, se repoussent, s'équilibrent pour célébrer la sensualité et la vie.

Lire la suite : exposition "entre-vues"

Du 2 juillet au 28 août 2011

Henri Déchanet, né en 1930 expose dès les années 50 et il n’aura de cesse de peindre, parallèlement à sa carrière de maître verrier.

Mais son départ pour l’Espagne à la fin des années 70 l’éloigne de la scène artistique française, dès lors il sera oublié de ce côté des Pyrénées.

Sa peinture est d’abord à la croisée d’une figuration expressionniste traversée d’une abstraction. Aux tableaux sombres de ses débuts succèdent en suite des ribambelles de nus, de portraits mais également et surtout des motifs d’entrelacs et de liants/lianes que l’on pourrait qualifier de motifs floraux.

Par la maîtrise de la composition, composition picturale, mais aussi composition de l’image et des mots, Déchanet use d’un pouvoir de suggestion qui s’est vu renforcé par ce qui désormais peut être nommé une poétique du titre.

Le monde d’Henri Déchanet est un monde déroutant parfois, par les thèmes abordés, monde paradoxal, et donc très humain, où se mêlent sensualité et violence. Il a en effet peint la Femme et son sexe. Il a peint aussi les morts de la guerre des Balkans, le terrorisme à Madrid, la torture en Algérie ou en Amérique du sud et finalement simplement la mort.

Henri Déchanet, témoin semble-t-il objectif, a compris que ce serait toujours «comme çà». Aujourd’hui dans ses Fleurs, voyeur distancié, il tente une forme d’osmose entre ces deux tensions de l’homme.
Et finalement à l’éternelle question «Qui sommes nous ?», Henri Déchanet fournit une partie de la réponse. C’est en cela qu’il prend place dans l’Histoire.

Henri Déchanet travaillera en Espagne prés de 33 ans, tout d’abord attiré par «l’Espagne noire» de Goya et la profusion de peintres de talent évoluant en marge des circuits commerciaux, il découvrira le peintre Zurbaran et l’école de peinture de Valencia l’autre versant lumineux de la peinture espagnole.

Lire la suite : exposition "Henri Dechanet"