banniere-association-nayart-03.jpg

La Minoterie sera ouverte ce jeudi 21 mai de 15h à 19h. Une occasion de plus de découvrir l'exposition "Des milliers de mondes" avec les œuvres de Sophie Cohen Scali

Toute l'équipe de l'association Nayart souhaite tout d'abord vous remercier d'avoir suivi si nombreux notre actualité numérique.
Votre soutien et vos retours nous sont précieux.
A présent, nous sommes plus que ravis de vous annoncer, que le face à face avec les œuvres va de nouveau être possible.
La Minoterie ouvre ses portes le jeudi 14 mai 2020 à partir de 15h

Visites et Horaires d'ouverture 

L'exposition "des milliers de mondes" avec les œuvres de Sophie Cohen Scali ainsi que l'artothèque seront accessibles : 

  • du jeudi au dimanche de 15h à 19h 
  • sur rendez-vous pour les personnes qui le souhaitent le mercredi de 9h30 à 19h, le jeudi et le vendredi matin de 9h30 à 13h00. 

L'atelier de Chahab sera accessible uniquement sur rendez-vous: 

  • le mercredi de 9h30 à 19h
  • le jeudi et le vendredi matin de 9h30 à 13h00. 
  • du jeudi au dimanche de 15h à 19h 
Règles sanitaires

Pour vous accueillir au mieux et dans le respect des règles sanitaires, voici le dispositif que nous vous demanderons de respecter : 

  • port du masque 
  • utiliser le gel hydroalcoolique mis à votre disposition à l’entrée de la Minoterie ainsi qu'à l'entrée de l'artothèque
  • respecter les distances de sécurité et les gestes barrière
  • Nous limiterons la fréquentation de la salle d'exposition à 10 visiteurs en même temps et à 2 pour l'artothèque. 
  • les locations à l'artothèque seront de nouveau ouvertes. Merci de nous contacter pour en connaître les modalités.
  • ne rien toucher dans la Minoterie 
  • privilégier les paiements par chèque

De son côté, toute l'équipe de l'association: 

  • portera également un masque
  • utilisera régulièrement du gel hydroalcoolique
  • aérera régulièrement les locaux
  • désinfectera les objets manipulés et les surfaces y compris les sanitaires
Pour plus d'informations

SI vous souhaitez prendre rendez-vous ou obtenir plus d'informations, 
vous pouvez nous contacter dès le mercredi 13 mai
par mail : infoarobasenayart.fr 
ou par téléphone : 05 59 13 91 42
Ces mesures sont susceptibles d’évoluer en fonction du déroulement des premières semaines et des directives que nous recevrons. 
Nous vous en informerons le plus rapidement possible si c'est le cas. 
Au plaisir de vous retrouver ! Toute l’équipe de Nayart

 

Vivre avec une œuvre d'art : c'est tout une expérience!
Tour à tour, des emprunteurs de l'artothèque partagent avec nous cette aventure... 

Aujourd'hui, on nous parle de l'œuvre de l'artiste d'Enrique Mestre Jaime  ("oiseau rare", technique mixte sur toile, 100 x 100 cm, 2014).
Juste avant le confinement, le tableau (trés apprécié) a voyagé d'un emprunteur à l'autre.
Nous vous proposons aujourd'hui de partager non pas une, mais deux expériences. 

Location n°1
"Avec ce tableau d'Enrique Mestre, le soleil entre dans la maison. C'est une explosion de couleurs qui incite à la joie de vivre. Que du bonheur !!!"

Location n°2
" Cette peinture s’est invitée chez moi pour trois mois.
Elle me tient compagnie, comme une amie lointaine, à qui j’adresse cette lettre :« Je t’ai choisie, pour les couleurs vibrantes que tu dégages, l’espace aérien où tu me fais voyager. Tes couleurs, rouges nuancés de rose carmin, animées de lignes incisives oranges et noires me réchauffent, et sont mises en valeur par le côtoiement d’un bleu-vert.
Mais si j’insiste pour essayer d’ouvrir une porte sur ton mystère, la petite surface bleue la haut et l’espace blanc ouvrent à des perspectives infinies.
A gauche, ça broie du noir, les fantômes les peurs vont entrer dans la maison…En face, un oiseau-hérisson, noir, immense, rescapé d’un cataclysme, scrute le monde d’en bas. Ses plumes ont brûlé, il n’en reste que l’arête centrale. Il ne trouve plus une branche où construire son nid.
Ses yeux s’allument soudain :Sur les terres incendiées, poussent toujours des asphodèles.
Quand mon regard se pose dessus, c'est un pur bonheur. »

 

 

En attendant de retrouver le face à face avec l'œuvre, partons en promenade dans l'exposition "des milliers de mondes" avec les œuvres de l'artiste Sophie Cohen Scali.
Aujourd’hui, on pose notre regard sur l’œuvre « des milliers de mondes », une installation créée tout spécialement à l'occasion de cette exposition.

Vivre avec une œuvre d'art : c'est tout une expérience!
Tour à tour, des emprunteurs de l'artothèque partagent avec nous cette aventure... 

Aujourd'hui, on nous parle de l'œuvre de l'artiste  Jean Durello  ("Magnétite", technique mixte sur toile, 100 x 100 cm) :

loup

 

 
 " Comme tous les tableaux « coup de coeur » qui transitent chez nous, cette oeuvre de Jean Durello occupe une place particulière, lieu d’observation, avant de trouver son emplacement ou de repartir à l’artothèque.
Le thème déjà fait débat. Le peintre prétend avoir voulu représenter le dos d’une femme. Peut-être était-ce son intention, mais très vite, le sujet échappe à son créateur, une coque de bateau s’impose en gros plan sur la toile. Cette interprétation n’engage que moi.
Cette marine contemporaine, en noir et blanc principalement, suggère toutes les nuances de couleurs d’une plage ou d’une crique sous un ciel gris.
Le décor est planté. Les embruns vaporeux surgissent entre les planches disjointes de cette épave, la lumière se joue de la sévérité du lieu et illumine ce paysage désolé, une touche de rose rehausse et met en valeur ces puits de lumière. Au loin, on devine une côte fantomatique, existe-t-elle vraiment, est-elle le fruit de mon imagination ?
Ce tableau vibre en moi, sa luminosité me stimule et paradoxalement, il m’ apporte calme et sérénité. J’entends le bruissement des vagues qui viennent mourir sur la grève et le craquement de la coque au contact de l’eau.
En quelques, mots, il me fait rêver !" 

En attendant de retrouver le face à face avec l'œuvre, partons en promenade dans l'exposition "des milliers de mondes" avec les œuvres de l'artiste Sophie Cohen Scali.
Aujourd’hui, on pose notre regard sur l’œuvre  « Nomade XI », 155 x 208 cm
Œuvre sur papier (graphite, pastel sec, stylo Bic, encre, acrylique..)

 

 Pour vous distraire pendant cette période particulière, Nayart vous propose un nouveau jeu de taquin réalisé à partir d'une photographie de l'exposition "des milliers de mondes".
A trouver sur cette page,

Vivre avec une œuvre d'art : c'est tout une expérience!
Tour à tour, des emprunteurs de l'artothèque partagent avec nous cette aventure... 

Aujourd'hui, on nous parle de l'œuvre de l'artiste Elena Peinado ("Octono 2", photographie sur papier, 2014, 60 x 90 cm) :

nunes

 

"arbre en mouvement d'Elena Peinado :
l'arbre en mouvement est
vivant, léger
il bruisse au vent
il pourrait être fragile
je le sens rassurant
il habite la maison
quand je reviens
je le regarde
à sa place
j'aime sa présence

PS: Grâce à l'Artothèque, c'est la troisième oeuvre d'Elena Peinado que nous empruntons.
Nous avons déjà prolongé une location et l'un des rares bénéfices de notre confinement sera de nous amener à garder encore un peu plus cet arbre d'Elena Peinado."

 

En attendant de retrouver le face à face avec l'œuvre, partons en promenade dans l'exposition "des milliers de mondes" avec les œuvres de l'artiste Sophie Cohen Scali.
Aujourd’hui, on pose notre regard sur l’œuvre  « Nomade XIV », 155 x 208 cm
Œuvre sur papier (graphite, pastel sec, stylo Bic, encre, acrylique, sachets de thé..)

 

Vivre avec une oeuvre d'art : c'est tout une expérience!
Tour à tour, des emprunteurs de l'artothèque partagent avec nous cette aventure... 

Aujourd'hui, on nous parle de l'oeuvre de l'artiste d'Enrique Mestre Jaime ("Paysage esclave", technique mixte sur toile, 2008, 97 x 99 cm) :

Oeuvre d'Enrique Mestre Jaime

 

 

 

"Cette œuvre est une invitation à l’évasion, à s’extraire de notre sol noir, et à monter dans un ciel bleu aux transparences changeantes.
Les taches parfois géométriques de bruns dorés sont peut-être des tapis volants qui  permettront de quitter le quotidien banal.
Et dans les masses sombres, en haut, apparaissent des pans de ciel bleu clair voilé, tandis qu’un ultime tapis volant s’éloigne vers le lointain"

 


Plus d'articles...