banniere-exposition-nayart-03.jpg

Programmation 2022

Du 3 au 27 mars 2022

Exposition "Construction, élaboration, le processus à l'œuvre", l'artothèque s'expose

Oeuvres des artistes de l'artothèque 

Le parti pris du pictural est un fondement de la Minoterie. La collection de l'artothèque laisse une place importante à la tradition d'une certaine peinture lyrique, gestuelle et spontanée. Autrement dit, à un certain épanchement du sentiment sans entrave que l'on observe sur la surface de chaque œuvre. Mais on aurait tôt fait d'opposer à l'évidence de cet héritage un art de la construction plus cérébral et plus structuré ne répondant pas au même code. On se pose souvent la question de savoir ce que peint l'artiste, et pourquoi il le peint. Le « comment » a probablement autant d'importance car il est le révélateur d'un processus à l’œuvre, le révélateur d'une manière de faire et souvent la clef d'une analyse et d'un ressenti. Cette part souvent invisible est fondamentale pour accéder à la substance du schéma. Citons quelques exemples de poids : Kandinsky opposait l'improvisation à la construction, bien conscient que l'une était essentielle à l'autre, notamment dans l'exploration du champ de la couleur. Pour Miro, une phase intense d'observation de la place des objets dans l'espace, leur agencement concret, lui permettait d'entrevoir le tableau, de le voir s'échafauder en lui. Les expériences tous azimuts des débuts du XX  vont faire du processus d'élaboration de l’œuvre son fondement même, voire son sens. Les éclaboussures de Pollock figent dans l'immobilité une danse cosmique exaltée, une fusion frénétique entre le corps et le cosmos. Pour ressentir l'onde et le frémissement de l'eau, Monet peignait sur une barque. Pour peindre une pomme, Cézanne l'observait des heures, sous tous les angles, de près comme de loin pour pallier la déception du visible.
Pour Marcel Duchamp, l'artiste doit  se poser tôt ou tard la question de savoir ce qu'il fait, et il appartient au regardeur de reconstituer son langage, de scruter la peinture ou la sculpture à son point initial, au moment où elle se fait. Il y a en chaque œuvre de la collection une part d'improvisation et une part de conceptualisation. Une part de montage et une part d'imprévu. Ce savant dosage entre les deux révèle une intention, une inventivité. Il y a en toute œuvre un échafaudage, un temps, une histoire en creux.

 

Du 1er avril au 5 juin 2022

Exposition "Convergence des plans"

Mc Béguet, Nelly Bonnefis, Claudine CougetClarissa Marissal Nansouty  Jean-Patrice Oulmont

Réminiscences de l'horizon, failles d'ombre, percées de lumière, la torpeur du temps cède le pas à la résurgence d'une prolifération fragile, d'un écoulement de fluides, d'un bourgeonnement sensible de couleurs, d'un épanchement bulbaire. La matière se découvre comme une introversion des profondeurs, une poétisation de la surface, comme le reflet des cycles de la vie.
Comme une renaissance à soi, l'exposition « convergence des plans » étiole l'univers de plasticiens qui ont en commun de creuser des sillons dans lesquels se révèlent des univers enfouis et invisibles qui fondent notre rapport au monde.
« La nature est miroir de l'âme. Elle prête ses lignes à l'expression très personnelle du peintre, le laisse dessiner à partir de ses formes, des paysages intérieurs ». Yves Poyet

 

Du 9 au 26 juin 2022

Exposition des oeuvres de l'artothèque 

 

Du 1er juillet au 11 septembre 2022

Exposition "Le palindrome du rêveur"

Dany Danino 

L’artiste belge Dany Danino (1971) exploite au maximum son sujet, le renouvelle sans cesse afin de questionner le statut de l’image.
Il utilise de nombreuses techniques (gravure, dessin, peinture…) avec une prédominance pour le bic. Il allie la maîtrise du dessin à cet outil populaire.  Ses obsessions s’entremêlent, saturent la surface de sorte que le regard à tout le loisir de circuler, de décortiquer les contours d’un foisonnement du dessin. Les images sont saturées.
L’artiste montre la confusion du monde ; pas d’horizon, d’orientation.
« Le monde qu’il décrit est le nôtre, celui de la faillite des grandes idéologies, de la perte du sens de l’histoire » (Philippe Colmar)  Méditation sur la destinée humaine.
Dany Danino ,présenté à la biennale off de Venise en 2013, a été exposé en Finlande,  Allemagne, Italie, Belgique et France

 

Du 16 septembre au 20 novembre 2022

Exposition "Litanie des sens"

Pauline Jurquet, Benoît Rouer

Pauline Jurquet est céramiste. Benoît Rouer est peintre. Les genres se sont quelque peu brouillés et métamorphosés au jour de leur rencontre et de la naissance du « Bicéphale », nom et lieu d'une pratique artistique marquée par une certaine esthétique de la réactivation des sens. Sur les traces de Joseph Beuys, la symbiose polymorphe de la matière a laissé germer un cabinet des curiosités où se combinent les objets du désir de la mémoire et les allégories du souvenir. Sous des cloches ou dans des aquariums prolifèrent des reliques et des fétiches étranges chargés d'énergie et suintant de physicité.
« La bête expérimentale» à deux têtes et deux directions a engendré un morceau de monde onirique et surréaliste débordant d'une douce magie.

 

Du 25 novembre au 18 décembre 2022

Exposition " Cadeaux d'artistes 2022 "

20 artistes

Des artistes proposent leurs œuvres au prix maximum de 100 euros quelle que soit la valeur de l’œuvre. Des grands formats seront aussi proposés au prix maximum de 500 euros. 

 

 

logo nouvelle aquitaine 1         logo cd64 1      logo ccpn 1      logo villedenay 1