banniere-association-nayart-02.jpg

Le 23 juin 1997, lors de son assemblée générale, la SNC Gaston Marsan et Cie décide à l'unanimité de vendre l'ancienne minoterie de Nay, composée d'un local désaffecté et de sa partie habitation, d'un silo également désaffecté et d'un terrain au bord du canal. Gaston Marsan a rencontré à plusieurs reprises Chahab, l'acquéreur installé en France depuis 1974. Entre l'artiste iranien et le chef d'entreprise, le courant passe et le relais se fait. Le 8 septembre 1997, a 46 ans, Chahab signe l'acte d'achat non sans quelques inquiétudes : il a en tête de transformer le lieu, d'en faire un centre d'art, de mixer les disciplines artistiques et d'en faire un lieu de vie dans un territoire semi-rural.

Après la signature, il retourne inspecter les lieux. Le bâtiment principal n'a plus de plancher sur trois niveaux représentant au total 900m2, l'eau de pluie a ruisselé le long des murs intérieurs d'une hauteur de plus de 9 mètres, les ronces envahissent le bâtiment, il n'y a pas de chauffage, aucune pièce n'est en état côté partie habitation... la tache s'annonce difficile. Elle sera herculéenne pour Chahab qui se partagera entre expositions internationales et chantier à Nay.

Vingt-quatre ans plus tard, en janvier 2021, c'est avec un très grand plaisir que Chahab a accueilli à la minoterie Charles, le fils de Gaston Marsan, venu avec un cadeau inestimable: des photographies de la Minoterie lors de l'exploitation du site par sa famlle (1954-1968).

(à suivre...)

 1956, Gaston Marsan reconstruit la centrale électrique (à droite). La minoterie a toujours ses fenêtres à petits carreaux.

IMG 20210208 WA0007

 

IMG 20210208 WA0001

 0001 6

  

logo nouvelle aquitaine 1         logo cd64 1      logo ccpn 1      logo villedenay 1