banniere-exposition-nayart-03.jpg

exposition « Clones-Clonage »Du 6 avril au 26 mai 2013

Régine Gaud (peinture) et Matthieu Hoarau (photographie et installation vidéo)

Le clonage n’est pas qu’un phénomène de laboratoire. Il ouvre de nombreuses interrogations sur l’identité et l’individualité dont se saisissent aussi les artistes. Depuis la naissance de Dolly en 1997, la première brebis clonée, d’autres animaux ont été reproduits à l’identique génétique. Le clonage humain peut-il être envisagé ? Peut-on réduire une personne à ses caractéristiques génétiques ? Est-ce l'histoire ou la génétique qui font l'homme ?

Dans l'exposition « Clones-Clonages », présentée du 6 avril au 26 mai 2013 à la Minoterie, deux artistes questionnent l'artificialité, la transformation, le pouvoir de transmission. Deux artistes, deux générations, deux modes d’expression.

Régine Gaud est peintre. Elle a abordé un travail de fond sur la matière et sur le geste. Elle utilise par exemple des matériaux comme le rhodoïd et le plexiglas, sur le principe des « shadow-box ». Elle interroge l'humain, son identité, ses filiations, au travers de ses œuvres sur le visage et sur le masque. Elle mène en particulier une réflexion artistique depuis 2005 sur le clonage.

Matthieu Hoarau est un jeune artiste formé aux Beaux-Arts de la Réunion. Ces installations mettent en scène photographies et vidéos dans un parcours visuel et interactif où le visiteur se trouve placé au cœur de ces interrogations. Marqué par le travail de plusieurs artistes sud-africains, maghrébins, européens, Matthieu Hoarau soulève de nombreuses questions sur l'éthique, l’identité, autrui.

 

Exposition clones clonage à la Minoterie

temps forts

Vernissage le 5 avril à 18h30
Samedi 6 avril à 15h : rencontre avec les artistes
Vendredi 3 mai à 20h30 : concert de piano avec Pierre Hardy

communication