Ayllon Miguel Angel

Son expèrience artistique commence en Espagne en 2006.
A Tolède, il fait partie d’un atelier de peinture, où il découvre ce qu’il a toujours aimé, mais presque jamais
pratiqué.
Il suit ensuite des cours de peinture et d’histoire de l’art à l’académie des Beaux-Arts d’Etterbeek pendant 2 ans, puis à l’académie de Watermael-Boitsfort jusqu’en 2013, à Bruxelles.
Ses premiers travaux sont d’une facture réaliste pour aller bientôt vers un plus libre jeu de formes et couleurs à travers une transformation plus personnelle que rejoint presque l’abstraction.
D’une première utilisation de l’huile, il évolue ensuite vers d’autres matériaux, pigments, acryliques, matière de charge, de sorte que la texture et le volume jouent un rôle aussi important que la forme, en donnant une plus grand force expressive.
Il s’intéresse particulièrement aux paysages naturels, à la force des paysages. Glaciers, falaises, horizons. Espaces vides sans autre protagoniste que la matière, la nature.
C’est là où il se sent le plus en harmonie, mais il poursuit sa recherche vers d’autres possibilités.
S’il devait définir ses travaux, il dirait qu’ils sont une dé-construction du paysage, en acceptant l’accident comme élément qui fait partie de l’oeuvre.

Doc1-page-001 (1)5